•••NOUVELLES & Récits courts••• les editions de la reine blanche

Les auteurs

HERMAN BANG

Herman Bang (1857-1912) est une figure incontournable de la littérature danoise. Eprouvant des difficultés à s’intégrer dans la société de son époque, en partie à cause de son homosexualité, il fait de fréquents séjours à l’étranger. Lors d’une rencontre avec Claude Monet, ce dernier dit de lui qu’il est « le premier écrivain impressionniste », style qui participe incontestablement de son originalité. Les éditions de la Reine Blanche ont publié en 2019 une traduction de dix nouvelles, rassemblées sous le titre Existences silencieuses, préfacées par Christian Bank Pedersen et illustrées par Anne Buguet.

Luisa CARNÉS

Luisa Carnés (1905-1964) est une écrivaine et journaliste espagnole appartenant au groupe littéraire de la Génération de 27. Née dans une famille humble, elle abandonne l’école à onze ans, commence un apprentissage chez une modiste puis devient serveuse dans une pâtisserie. Elle raconte cette dernière expérience dans son roman Tea Rooms (1934). Son sens inné de la justice et sa conscience politique l’amène d’abord à soutenir l’avocate et députée Clara Campoamor dans son combat pour le droit de vote des femmes, obtenu finalement en 1931. Ensuite, en 1936, quand éclate la Guerre civile, elle soutient la cause républicaine en écrivant de nombreux articles faisant état du front et de la vie dans Madrid assiégée. Forcée de quitter l’Espagne, elle passe en France en compagnie de millions de réfugiés républicains. Elle s’exile finalement au Mexique en 1939 où elle vivra jusqu’à sa mort. Les éditions de la Reine Blanche ont publié sa nouvelle A la maison dans la collection « Les Petites Rivières ».

©Héritiers de Luisa Carnés

Luisa CARNÉS

Luisa Carnés (1905-1964) est une écrivaine et journaliste espagnole appartenant au groupe littéraire de la Génération de 27. Née dans une famille humble, elle abandonne l’école à onze ans, commence un apprentissage chez une modiste puis devient serveuse dans une pâtisserie. Elle raconte cette dernière expérience dans son roman Tea Rooms (1934). Son sens inné de la justice et sa conscience politique l’amène d’abord à soutenir l’avocate et députée Clara Campoamor dans son combat pour le droit de vote des femmes, obtenu finalement en 1931. Ensuite, en 1936, quand éclate la Guerre civile, elle soutient la cause républicaine en écrivant de nombreux articles faisant état du front et de la vie dans Madrid assiégée. Forcée de quitter l’Espagne, elle passe en France en compagnie de millions de réfugiés républicains. Elle s’exile finalement au Mexique en 1939 où elle vivra jusqu’à sa mort. Les éditions de la Reine Blanche ont publié sa nouvelle A la maison dans la collection « Les Petites Rivières ».

©Héritiers de Luisa Carnés

Mahir Ünsal ERIŞ

Mahir Ünsal Eriş (né en 1980) est un écrivain turc. Il est aussi traducteur de l’anglais et de l’hébreu. Il a publié trois romans et cinq recueils de nouvelles. Il a reçu différentes récompenses, dont le prestigieux prix Sait Faik. Il vit actuellement au Royaume-Uni. Les éditions de la Reine Blanche ont publié L’été jaune, traduit par Noémi Cingöz et préfacé par Burhan Sönmez.

©Emre Yunusoglu

Luis Foronda

Luis Foronda (né en 1963) est un journaliste et écrivain espagnol. Il a présenté pendant dix-sept ans le programme La Librería sur Radio Úbeda. Il a publié des romans, des contes, des pièces de théâtre et des essais, notamment sur son concitoyen, l’écrivain Antonio Muñoz Molina. Les éditions de la Reine Blanche ont publié en 2018 une traduction en français de son recueil de nouvelles, Récits verticaux, préfacé par Salvador Compán et illustré par Nono Granero.

ARNAUD GENON

Arnaud Genon (né en 1975) travaille depuis plusieurs années sur l’œuvre d’Hervé Guibert et plus généralement sur la littérature de soi, l’autofiction et la littérature contemporaine. Auteur de plusieurs ouvrages et articles universitaires, il a publié deux autofictions : Tu vivras toujours (2016), Mes écrivains. Une histoire très intime de la littérature, ou pourquoi j’ai commencé à écrire (2018). Les éditions de la Reine Blanche ont publié en 2019 Les indices de l’oubli, préfacé par Marta Caraion et illustré par Hugues Castan.

©Arnaud Genon

DELPHINE DE GIRARDIN

Encouragée par sa mère, la poétesse Sophie Gay, Delphine Gay (1804-1855) publie très jeune de nombreux poèmes. En 1831, elle épouse le journaliste Emile de Girardin et collabore dans La Presse, le quotidien qu’il fonde en 1836, avec des chroniques essentiellement culturelles, signées Le vicomte Charles de Launay. Outre son œuvre poétique et journalistique, Delphine de Girardin a aussi publié des romans, des contes pour enfants, des pièces de théâtre et trois nouvelles. Les éditions de la Reine Blanche ont publié en 2017 une édition augmentée de
Le Lorgnon (1832), préfacée par Madeleine Lassère et illustrée par Anne Buguet.

©Réunion des Musées Nationaux

Klaus MANN

Klaus Mann (1906-1949) est un écrivain allemand. Fils cadet de l’écrivain Thomas Mann, il grandit entouré des intellectuels et des artistes allemands les plus importants de son époque. Il commence sa carrière littéraire à 18 ans en publiant certains des textes présentés dans ce recueil. Il voyage ensuite énormément avec sa sœur aînée Erika : Europe, Amérique, Asie. Violemment opposé au national-socialisme, il s’exile dès mars 1933 et fonde à Amsterdam une revue littéraire proposant des textes d’auteurs combattant le nazisme. Lui-même publie deux romans importants : Méphisto (1936) et Le Volcan (1939). Finalement émigré aux Etats-Unis, il obtient la nationalité américaine (il avait été déchu de sa nationalité allemande en 1934). Mais après la guerre, marqué par les suicides d’amis proches, inquiet du devenir de l’Allemagne, conscient de la crise morale européenne, il se suicide à Cannes. Les éditions de la Reine Blanche ont publié Avant la vie, préfacé par Uwe Naumann, avec une illustration de Ricki Hallgarten.

Emilia PARDO BAZÁN

La comtesse Emilia Pardo Bazán (1851-1921) est une femme de lettres espagnole.
En 1882, elle publie La cuestión palpitante, un essai fondamental pour la défense du naturalisme. Cet essai soulève une immense polémique qui contribue à la notoriété de son auteure mais lui coûte son mariage. En 1886, elle publie son roman naturaliste le plus célèbre, Le Château d’Ulloa, même si elle s’écarte ensuite du naturalisme à partir des années 1890. Elle est également célèbre pour les quelque cinq cents contes qu’elle a publiés entre 1885 et 1912. Fervente avocate de la cause féministe, elle se bat notamment pour le droit des femmes à une instruction de même niveau que celle accordée aux hommes. Les éditions de la Reine Blanche ont publié Contes d’amour, préfacé par Ana María Freire López et illustré par Ignacio M. Jiménez ».

Benito PÉREZ GALDÓS

Benito Pérez Galdós (1843-1920) est un écrivain espagnol, considéré dans son pays comme le plus grand romancier réaliste, voire le plus grand écrivain espagnol après Cervantès ! Ecrivain prolifique (plus de cent romans, trente pièces de théâtre, essais), il est notamment l’auteur d’une série de 46 romans publiés entre 1872 et 1912 sous le titre générique de Episodios nacionales [Episodes nationaux]. En 1912, il est proposé pour le Prix Nobel de Littérature mais son anticléricalisme et ses convictions libérales provoquent une violente opposition des conservateurs catholiques. Célibataire endurci, il a eu de nombreuses relations amoureuses. La plus célèbre est celle entretenue avec la romancière et nouvelliste Emilia Pardo Bazán ; c’est aussi la plus importante pour l’émulation et le parcours littéraire de ces deux écrivains. Les éditions de la Reine Blanche ont publié sa nouvelle Dans le tram dans la collection « Les Petites Rivières ».

ISABELLE TAILLANDIER

Isabelle Taillandier (née en 1961) a fait des études de Lettres et de Littératures hispaniques. Elle a vécu pendant douze ans en Espagne, en Allemagne et en Suisse alémanique où elle a enseigné le FLE. Beaucoup de ses textes évoquent d’ailleurs les pays dans lesquels elle a vécu. Rentrée en France, elle a soutenu une thèse de doctorat en littérature comparée. Elle enseigne actuellement le FLE dans un établissement privé d’enseignement supérieur et a collaboré à des manuels pédagogiques. Elle est également traductrice de l’espagnol et de l’allemand. Les éditions de la Reine Blanche ont publié Soupirs, préfacé par Pierre Brunel et illustré par Anne Buguet, Les couleurs et les sons, préfacé par Claude De Grève et illustré par Nathalie Bibas.

©Jenny Huang Cuvereaux

ANTONIO DE VILLEGAS

Antonio de Villegas (vers 1522-1578) est un écrivain espagnol. Il appartient à une famille de nobles castillans installés à Medina del Campo (Castille et Léon) et imprégnés des valeurs humanistes de leur époque. Après avoir vécu une période de splendeur, la famille a été peu à peu écartée de la Cour à mesure que les groupes les plus intransigeants prenaient de l’importance. En 1565, Antonio de Villegas publie sous le titre Inventario un recueil regroupant récits courts et poèmes. A côté de ses occupations littéraires, Antonio de Villegas s’est consacré à la culture de la vigne et à la production du vin. Les éditions de la Reine Blanche ont publié en 2017 L’Abencérage, récit inclus dans l’Inventario, traduit de l’espagnol et présenté par Isabelle Taillandier, postfacé par Eduardo Torres Corominas et illustré par Louise Heugel.

©Madrid, Biblioteca Nacional, R 2159

catalogue | la maison d'édition | contact

©2022 - les editions de la reine blanche - SIRET :  821 958 667 00015 - création : vb-cg.fr